Artisan créateur bijoutier - joaillier depuis 1973

Guide Grenat


Guide Grenat

Grenat désigne une famille de minéraux du groupe des nésosilicates cristallisant dans le système cristallin cubique (ou isométrique). Les grenats de qualité gemme sont des pierres fines.

Employé seul, le terme grenat est synonyme de pyrope-almandin. Ces deux espèces constituent la majorité des grenats et sont souvent présentes en association (solution solide).

Une roche formée presque exclusivement de grenat est appelée une grenatite. Le grenat est également un composant important de certaines roches métamorphiques (éclogites, paragneiss), dans lesquelles il permet de reconstituer l’histoire de leur pression et de leur température.

Histoire

Les grenats sont utilisés en joaillerie depuis des milliers d’années. En ces temps anciens, ils étaient connus sous le nom d’escarboucle ou de gemme rouge.

Historiquement, l’importance des variétés non gemme du grenat tient au fait que cette pierre, beaucoup moins rare que le saphir ou le rubis, servait à graver les agates, jaspes, ivoire etc… Sous forme de poudre abrasive le grenat servait à dégrossir et polir à moindre coût ces mêmes pierres, notamment le quartz, moins dur. Faute de corindons de qualité non précieuse, on utilisait alors du grenat, très commun. C’était donc l’abrasif historique de référence sur le plan de la disponibilité et de la dureté.

Dans les temps anciens, certains grenats de par l’absence d’une certaine méthodologie d’identification des pierres précieuses (tests empiriques peu rigoureux) étaient parfois, au même titre que les spinelles, confondus avec des rubis, notamment dans la variété des grenats pyropes. Mais la grande différence de dureté entre ces pierres ainsi que le clivage permettait aisément d’éviter toute supercherie.

Le grenat connut un essor particulier lors de la chute de l’empire romain, et ce auprès des joailliers « barbares » reprenant le style byzantin en y ajoutant leur savoir-faire du cloisonné et autres techniques typiques de ces contrées. Par exemple, au musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye, ou au musée de Cluny, on peut voir des bijoux mérovingiens comportant des grenats, notamment des fibules. Les grenats y sont systématiquement polis grossièrement et jamais facetés afin de préserver au mieux le volume initial de la pierre brute.

Couleurs

Du fait du nombre conséquent des différents éléments chimiques qui les constituent, les grenats présentent un large panel de couleur, allant du jaune au rouge en passant par le vert et le noir, seule la couleur bleue n’est pas représentée.

Bien que la couleur idiochromatique prédominante des grenats (c’est-à-dire correspondant aux éléments principaux du minéral) soit le brun rouge due à la présence de fer pour les grenats pyralspites, les grenats ugrandites ou grenats calciques, ne sont généralement que faiblement colorés en propre et sont donc particulièrement sensibles aux éléments d’impuretés (colorations allochromatiques).

Certains grenats sont parfois étoilés. Un grenat est qualifié d’« étoile » lorsque de fines inclusions aciculaires et parallèles créent un phénomène optique d’astérisme, phénomène de réfraction de la lumière selon diverses directions, qui fait apparaître une étoile. Cette étoile a fréquemment quatre branches, plus rarement six branches.

Joaillerie

Les grenats sont utilisés en joaillerie pour réaliser des bijoux divers.

Une industrie joaillère du grenat existe dès le Moyen Âge en Roussillon, à partir de minéraux locaux. Elle est en plein essor au xix siècle, puis décline au xx siècle, mais existe encore de nos jours.